Où les voir ?

Voici un tour d'horizon mondial, en forme de petit guide, des spots d'observation et des opérateurs qui proposent une plongée en cage pour observer les grands requins blancs dans leur milieu naturel.

Nous avons tenté d'être complets et exhaustif, mais si jamais vous constatez une approximation ou voulez nous communiquer des mises à jour ou rectifications, n'hésitez pas à nous laisser vos commentaires!


Vue depuis la cage / photo: Extremewill - Flikr


Ou sont les grands requins blancs?

Dans toutes les mers tempérées du globe et parfois même dans les mers tropicales, suivant probablement les migrations des baleines qui viennent y mettre bas. Il est particulièrement présent en Australie, en Afrique du Sud, et en Californie ainsi que sur la côte Est des Etats-unis.

On le rencontre aussi au large des côtes hawaiiennes, du Japon aux Philippines, de la Nouvelle-Calédonie à la Nouvelle-Zélande et même sur les côtes Canadiennes.

Même si il est devenu très rare en Méditerranée, le grand requin blanc est présent du détroit de Sicile jusqu'au littoral Tunisien, en Adriatique, dans le golfe du Lion (de Marseille à Sète) ainsi qu'en Corse.


GREAT WHITE SHARK CAGE DIVING?


C'est en 1948 que Jacques-Yves Cousteau et son équipe utilisent pour la première fois une cage de protection en métal (construite par le GERS: Groupe d’Etudes et de Recherches Sous-Marines) qui permet d'observer et filmer en présence de requins dans une relative sécurité.

Elle a accompagné de nombreuses expéditions et s'est déclinée sous plusieurs formes; certaines ressemblant plus à des cloches sous-marines, d'autres plus allongées, étaient spécialement conçues pour les cameramen.

Son utilisation s'est répandue de par le monde, mais la cage que tout le monde connaît, de format carrée, a été adaptée par l'australien Rodney Fox à la fin des années soixante pour approcher le redoutable white pointer, le requin mangeur d'hommes comme il était surnommé alors.

L'américain Peter Gimbel, impressionné par l'animal et par les premières images du grand requin blanc tournées par Ron Taylor, organise dès 1968 une grande expédition dont le but est de filmer, au plus près, de grands requins dont le grand blanc.
Nom de code du projet: "à la recherche du grand requin blanc".

L'équipe est formée de Gimbel, Ron et Valerie Taylor, Stan Waterman et Peter Lake. Après un parcours dans l'océan Indien, Rodney Fox rejoint l'expédition qui se termine à Dangerous Reef, en Australie du Sud, ou l'équipe parvient enfin à filmer de grands requins blancs. Deux cages seront utilisées durant les plongées et le film de l'expédition, rebaptisé Blue Water, White Death (Bleu est la mer, blanche est la mort), fit l'objet d'une sortie mondiale au cinéma en 1971.

En 1975 le rouleau compresseur Jaws explose le box office, et le grand requin blanc est devenu le monstre ultime. Tout le monde a en mémoire la séquence où la cage anti-requin de Matt Hooper est démantibulée par le terrible Bruce, le requin des Dents de la mer. Le film de Spielberg aura fait connaître Carcharodon carcharias dans le monde entier et popularisé l'équation : requin blanc = cage. 

Fort de son expérience avec les requins blancs, Rodney Fox monte dès 1976 les premières expéditions de plongée en cage sur Dangerous Reef. Très couteuses, ces sorties de plusieurs jours en mer sont d'abord réservées aux équipes de tournages, plongeurs pros ou particuliers aisés.

Mais le Great White Shark Cage Diving était né.

Fox fut le seul opérateur au monde jusqu'en 1989, quand PJ Van Der Walt implanta l'activité sur Dyer Island, près de Gansbaai, en Afrique du Sud. Il est rejoint peu de temps après par le photographe sous-marin George Askew. Il ne fallu pas bien longtemps pour que l'activité prenne de l'ampleur.

Le 11 avril 1991 l'Afrique du Sud est le premier pays au monde à prodiguer une loi qui protège le Grand Requin Blanc, et la fin de l'Aparheid en 1994 achève d'ouvrir le pays au reste du monde. Scientifiques, plongeurs, passionnés ou simple touristes commencent à affluer à Gansbaai.

En 1995, on compte plus d'une dizaine de "spécialistes" de la plongée en cage à Gansbaai.
A la difference de l'Australie, les opérateurs sud-africains rendent l'expérience possible au plus grand nombre. Les lourdes cages carrées font place à des cages circulaires, plus légères et moins contraignantes. Et surtout, plus besoin d'être un plongeur chevronné pour entrer dans la cage; celle-ci reste immergée en surface. Soit l'observation se fait en respirant avec un détendeur, l'air parvenant depuis un système installé à bord du bateau. Soit le plongeur est immergé jusqu'aux épaules et plonge sous l'eau en retenant son souffle quand il se passe quelque chose.

L'activité étant très rentable elle attire également une autre espèce de requin. Terrestre celle ci.
Néanmoins les autorités vont commencer dès 1998 à légiférer et réguler ce qui est devenue une véritable industrie touristique.


Depuis 2000, un permis doit être accordé par l'état (Ministère des affaires environnementales et touristiques) et délivré par le MCM (Marine and Coastal Management) pour chaque opérateur Sud africain. Ce permis est renouvelable tous les ans.

Du coté des USA l'activité démarre autour des îles Farallon au large de San Francisco vers le milieu des années 90. Peu de temps après, les investigations se tournent vers l'île de Guadalupe au large du Mexique, et en septembre 2001 les premières expéditions sur ce site sont lancées.

Entre temps, une poignée de freedivers se sont aventurés hors de la cage, mais là c'est une autre histoire.


Maintenant, rentrons dans le vif du sujet.

OU et QUAND PLONGER AVEC LE GRAND REQUIN BLANC?

Note : Nous sommes volontairement restés neutre concernant les opérateurs. Nous donnerons peut-être des avis selon l'évolution de la rubrique car chaque compagnie a forcement ses particularités, ses points forts et ses défauts. En attendant, n'hésitez pas à faire un tour sur tripadvisor.com par exemple, en complément d'infos.



AFRIQUE DU SUD

La présence quasi permanente des grands blancs dans la région du Cap Occidental (Western Cape) font de l'endroit un des spot d'observation les plus populaires au monde, du en partie à la facilité d'accès (moins d'une heure de bateau) aux sites de plongée.

En 2004, environ 26000 personnes sont passés par l'Afrique du Sud pour rencontrer le légendaire squale. En 2011 on compte 12 opérateurs dans tout le pays, pour 3 sites: False Bay, Dyer Island et Mossel Bay.


FALSE BAY
Autour de Seal Island

Seal Island est une petite île rocailleuse de 400m de long pour 50m de large colonisée par 64000 otaries à fourrure du Cap (Cape fur seals). L'île  bénéficie d'une topologie particulière, ce qui en fait le meilleur site au monde pour observer le breaching des grands requins blancs, un comportement qui a lieu ici plus qu'ailleurs sur toute la côte sud-africaine.

Chris Fallows et Rob Lawrence ont étés les premiers à investir les lieux autour de Seal Island et à mettre au jour cette technique de chasse si vindicative du grand requin blanc.

Les bateaux partent peu avant l'aube afin d'être sur place pour assister en premier lieu à la prédation naturelle des requins sur les otaries. Les requins patrouillent autour de l'île à l'affût des pinnipèdes et on peut assister quasi quotidiennement à des courses poursuites entre prédateur et proie ainsi qu'à des surgissements vraiment spectaculaires, se soldant parfois par la mort d'une jeune otarie inexpérimentée (un spectacle qui pourra déplaire à certains).

Puis, dépendant de l'activité des requins, un decoy (un leurre en forme d'otarie) peut être installé et tracté par le bateau dans le but de faire surgir dans les airs le squale. Plus tard dans la matinée, après avoir effectué un tour de l'île pour repérer d'éventuelles otaries blessées, le bateau jette l'ancre près de l'île. Le chumming commence et un appât est jeté à l'eau au bout d'une corde. La cage est ensuite installée pour effectuer une plongée si la visibilité le permet.

Période : Les grands requins blancs sont présents autour de Seal Island d'avril à mi-septembre.
Les meilleurs mois ou l'activité est au plus haut sont juin, juillet et août.

Départs : Simon's Town, à 35 km au sud de Cape Town. Il faut 25 mins pour atteindre Seal Island.

Visibilité : de 3 à 10 mètres. Généralement moins bonne qu'à Dyer Island.

Température de l'eau : 12-14°C.

Chris Fallows et Rob Lawrence opèrent à False Bay depuis 1996. Après avoir un temps été associés, ils proposent via leurs compagnies respectives basées à Simon's Town les mêmes prestations et les même tarifs. Il y a deux sorties par jour, une le matin (départ 7h30 et retour à 12h30), une autre l'après midi, plus courte (départ 13h retour 17h) dédiée uniquement à l'observation depuis le bateau ou/et cage. Pas de prédation.

Apex Predators
www.apexpredators.com
Chris Fallows

African Shark Eco-Charters
www.ultimate-animals.com
Rob Lawrence

Shark Explorers
www.sharkexplorers.com



DYER ISLAND
Autour de Dyer Island, Geyser Rock et dans Shark Alley

C'est le site le plus connu et le plus fréquenté. Il faut dire qu'il a ses atouts. C'est une des zone où l'on trouve la plus grande concentration de grands requins blancs au monde, et même si l'activité se reduit un peu les mois d'été (novembre-mars) ils sont présents toute l'année. En plus des requins, les baleines sont légions tout l'hiver tout autour de Walker Bay et parfois très près du bord.

Dyer Island est une île d'une vingtaine d'hectares pour 1 kilomètre de long et 200m de large. Tout a coté se trouve Geyser Rock, petit îlot rocailleux semblable à Seal Island (à False Bay), mais en moins grand, qui abrite une colonie d'otaries à fourrure du Cap. Celle ci peut atteindre 60 000 individus, ce qui ne manque pas d'attirer en grand nombre les requins blancs dans ce secteur. Entre ces deux îles se trouve un chenal de 600m de long surnommé Shark Alley (pour plus d'infos sur Dyer Island, Geyser Rock et Shark Alley voir ce post).

Shark Alley se trouve à 8 km au sud de Gansbaai, autrefois toute petite ville de pêcheurs qui s'est autoproclamée depuis capitale mondiale des grands requins blancs. C'est ici qu'a démarré le Shark Cage Diving en Afrique du Sud au début des années 90.


Huit opérateurs sont présents, maintenant tous basés à Kleinbaai à 2km de Gansbaai.

Après un petit briefing et breakfast, les bateaux partent dès le matin vers 8h et vont s'encrer d'un côté ou l'autre de Geyser Rock, selon les conditions en mer et selon la marée (les mois d'été ils se dirigent plutôt vers un coin de côte appellé Shark Bay).

Le chumming débute et un appât, le plus souvent une tête de thon, est jeté à l'eau au bout d'une corde. Un decoy peut être également ajouté. La cage est ensuite installée dans l'eau, en surface et amarrée le long du bateau. Ce sont des cages en longueur pouvant contenir jusqu'à 6-7 personnes. Dès que les requins se présentent, les candidats à la plongée se préparent et s'immergent par petits groupe pendant 20 à 30 minutes selon l'affluence. En général il y a deux tours de plongée, et pour ceux qui n'ont pas envie de faire l'expérience de la cage, l'observation depuis le bateau est tout aussi passionnante.


A Dyer Island la taille des requins est plutôt moyenne, en général 3 à 3,50 mètres, mais quelques plus gros spécimens de 4 mètres et plus se présentent régulièrement. La sortie s'achève par le tour de Geyser Rock en passant dans Shark Alley, pour s'approcher de la colonie d'otaries jouant dans l'eau ou se prélassant sur les rochers. Les opérateurs filment toutes les sorties qu'ils proposent à l'achat en DVD une fois rentrés à terre.

Quand Gansbaai n'était pas si fréquenté, il y a une dizaine d'années, les gabarits des cages était différent; moins grande et le plus souvent circulaires, et l'on plongeait seul ou à deux personnes. Il était même possible de partir en mer pour la journée. De même, attraper le nez du squale pour lui faire ouvrir la gueule (pratique maintenant interdite depuis 2004) était une démonstration de rigueur.

Période : Les grands requins blancs sont présents toute l'année dans le secteur. Les meilleurs mois d'observations sont de mai à fin août. Dans les très bons jours, jusqu'a 20 requins différents peuvent être observés en une seule journée. La saison basse est de janvier à mars, mais les chances d'observer les requins dépassent 50% malgré tout.

Départs : Kleinbaai (180 km à l'est de Cape Town). Il faut 15 mins pour atteindre Geyser Rock.

Visibilité : de 3 à 9 mètres. Généralement bonne, elle est bien meilleure les mois d'hiver; à l'occasion elle peut même atteindre les 15 mètres.

Température de l'eau : 9-16°C (novembre-avril), 14-21°C (mai-novembre).

Conditions météo : L'hiver le temps peut être instable et des fronts froids de 2 à 3 jours balaient régulièrement la côte. Même par beau temps les conditions en mer peuvent parfois être difficile pour ceux qui n'ont pas le pied marin.

Ces huit compagnies proposent sensiblement les même prestations et les mêmes prix (1350 Rands pour une sortie tout compris). Certains effectuent jusqu'à trois sorties par jour, selon l'affluence. La durée moyenne d'une sortie oscille entre 3 et 4 heures.

Marine Dynamics
www.sharkwatchsa.com
Fondé par André Hartman et JP Botha en 1996, la compagnie a été reprise depuis 2006 et a incorporé la compagnie soeur Dyer Island Cruises.

Shark Diving Unlimited
www.sharkdivingunlimited.com
Michael Rutzen

Shark Cage Diving
www.sharkcagediving.net
Brian Mc Farlane

Shark Lady Adventures
www.sharklady.co.za
Une des plus anciennes compagnie, pilotée par Kim Maclean depuis 1992.

White Shark Adventures
www.whitesharkadventures.co.za

White Shark Diving Company
www.sharkcagediving.co.za

White Shark Ecoventures
www.white-shark-diving.com

White Shark Projects
www.whitesharkprojects.co.za



MOSSEL BAY
Autour de Seal Island

Ici aussi, une petite colonie de 4000 otaries à fourrure du Cap a élu domicile sur ce petit îlot rocailleux nommé... Seal Island. L'île est à moins d'un kilomètre de la côte, 6 km au mord-ouest du port de Mossel Bay.

Les sorties se déroulent de la même manière qu'à Dyer Island (voir plus haut).
Départ le matin de bonne heure, après briefing et breakfast le bateau va s'ancrer sur un côté de Seal Island et la session peut commencer.

A Mossel Bay, on observe plus souvent de jeunes requins blancs de taille assez moyenne, voire petite (2,50m), mais quelques plus gros specimens peuvent quand même se présenter. Ils effectuent de temps en temps quelques breaching, mais moins fréquemment qu'a False Bay.

Période : Les grands requins blancs sont présents toute l'année dans le secteur.
Les meilleurs mois d'observations sont de mai à septembre. Comme à Dyer Island, la saison basse est de janvier à mars. Les sorties sont stoppées durant toutes les vacances d'été, en décembre.

Départ : de Mossel Bay (380 km à l'est de Cape Town). Il faut moins de 15 mins pour atteindre Seal Island.

Visibilité : de 2 à 10 mètres, rarement plus, donc moins bonne qu'à Dyer Island.

Température de l'eau : 15-25°C et peut tomber à 10 (octobre-avril), 16-18°C (mai-septembre)

Conditions météo : Mossel Bay est est une petite baie bien abritée, la mer est donc souvent calme. Peu de sorties sont annulées dues au mauvais temps.

Une seule compagnie opère à Mossel Bay. Une sortie l'après-midi peut être envisagée, dépendant des disponibilités.

White Shark Africa
www.whitesharkafrica.com



AUSTRALIE

NEPTUNE ISLANDS
Autour de Neptune Islands (North Neptunes)

Les îles Neptune sont à l'embouchure du golf Spencer, à environ 60 km au sud de Port Lincoln. Ce sont des Lions de mer Australiens et des otaries à fourrure de Nouvelle-Zélande, entre autre, qui ont élu domicile sur ces îles.

Dangerous Reef, plus près de Port Lincoln, était le premier spot historique pour observer les grands blancs mais le gouvernement Australien a cessé de délivrer des permis pour les plongées en cage sur ce site. 

Les opérateurs choisissent leur site de plongée autour des îles Neptunes nord en fonction des conditions en mer et de l'activité des requins. La présence de ceux-ci étant une variable un peu plus aléatoire qu'en Afrique du Sud, l'attente peut durer de quelques dizaines de minutes à plusieurs jours, c'est pourquoi certaines compagnies proposent des expéditions de 3 à 5 jours.

Appâts et chum sont utilisés pour attirer les requins. Le plus souvent la plongée s'effectue avec la cage immergée en surface, les plongeurs respirant avec un détendeur et l'air étant approvisionné par un système à bord du bateau. La "vraie plongée" avec équipement bouteille peut aussi se faire selon l'opérateur, auquel cas la cage peut descendre jusqu'à 30m, quasiment sur le fond marin.

Tous ces opérateurs utilisent le même style de cage, regtangulaire, permettant une observation à 360° et pouvant accueillir de 2 à 4 personnes.

Période : Les grands requins blancs sont présents toute l'année. Les meilleurs mois d'observations sont de mai à octobre, avec un pic de juillet à septembre. La saison basse est de janvier à mars.

Départs : de Port Lincoln (South Australia). Il faut entre 2h30 et 4h selon les conditions pour atteindre les îles Neptune.

Visibilité : Généralement très bonne, de 10 à 20 mètres.

Température de l'eau
: 17-20°C (novembre-avril), 15-16°C (mai-octobre)

Conditions météo : Très changeantes. Juin-septembre est la période ou la mer est la plus calme.

Rodney Fox Shark Expeditions
www.rodneyfox.com.au

Calypso Stars Charters
www.sharkcagediving.com.au

Adventure Bay Charters
www.adventurebaycharters.com.au



NOUVELLE ZELANDE

Le Great White Cage Diving en tant qu'éco-tourisme s'est implanté dans le pays depuis peu et fait l'objet d'une controverse régulière. Une régulation claire et précise de la part du gouvernement serait la bienvenue et permettrait à l'activité de se dérouler dans les meilleures conditions.

De plus, les sites internet des opérateurs restent encore assez vagues sur le déroulement et lieux des sorties.

STEWART ISLAND / RAKIURA


Stewart Island (Rakiura en Maori) est tout au sud de la Nouvelle Zélande. C'est la troisième plus grande île du pays, ou vivent à l'année environ 400 habitants. L'île fait partie d'un parc national, le Rakiura National Park qui comprend 85% de l'île.

Les plongées s'effectuent dans le détroit de Foveaux (Foveaux Strait) qui sépare Stewart Island de South Island.

Départs : Oban (Stewart Island) ou Bluff.

Shark Dive NZ
www.sharkdivenz.com

Southern Aqua Adventures
www.southernaqua.co.nz


CHATHAM ISLANDS


Les îles Chatham sont un archipel en plein Pacifique, à 800km à l'est de South Island. Seules deux sont habitées : l'île Chatham, la plus grande, et l'île Pitt. Des colonie d'otaries à fourrures de NZ sont présentes, notament à Point Munning au nord de l'île Chatham.

Départs : Owenga (Chatham Islands), après une liaison par avion à partir de Christchurch, d'Auckland ou de Wellington (1h30-2h de vol).

Great White Shark Dive NZ
www.greatwhitesharkdivenz.com (lien mort).



MEXIQUE

ISLA DE GUADALUPE

Autour de l'île de Guadalupe

L'île de Guadalupe est une île volcanique de l’Océan Pacifique située à 241 km des côtes de Basse-Californie (Baja California). C'est le point le plus à l’ouest du territoire mexicain. Elle dépend administrativement de la ville de Ensenada. L’île mesure 35 km de long et 9,5 km de large pour une superficie totale de 243,9 km².

Elle abrite des éléphants de mer du nord et des otaries à fourrure de Guadalupe en grand nombre. 
Après avoir été proche de l'extinction, car exploitées et chasséés à outrance durant le 18 et 19eme siècle dans les eaux californiennes, ces espèces ont vu leur population croitre à nouveau depuis les années 1970. En 1975 le Mexique a fait de l'île un sanctuaire pour les pinnipèdes. Les grands requins blancs ne s'y sont pas trompés, et années après années ils reviennent patrouiller les eaux de Guadalupe.

La plongée en cage a débuté à Guadalupe dès septembre 2001. La distance et le temps de trajet pour se rendre sur le site rendent obligatoire les expéditions de plusieurs jours.

L'atout majeur du site est bien sûr une visibilité exceptionnelle, jusqu'à 30 mètres, voire plus, dans une eau d'un bleu profond.

Période : Août à novembre.

Départ : Ensenada, souvent via un transfert depuis San Diego (Californie) ou Tijuana (Mexique). Il faut une vingtaine d'heures de navigation pour atteindre l'île de Guadalupe.

Visibilité : Excellente, de 24 à 30 mètres. Tombe rarement en dessous de 12m.

Température de l'eau : 17-21°C

Conditions météo : généralement bonnes, mais l'île étant située au large elle peut subir quelques aléas météorologiques. Heureusement Guadalupe offre de nombreux coins d'ancrage pour s'abriter si besoin est.

Shark Diver
www.sharkdiver.com
Patric Douglas 

San Diego Shark Diving Expeditions Inc
www.sdsharkdiving.com

Nautilus Explorer
www.nautilusexplorer.com

Great White Adventures
www.greatwhiteadventures.com 

Islander Charters
www.islander-charters.com/shark-diving/

Incredible Adventures Inc
www.incredible-adventures.com

Big Animals
http://biganimals.com
Amos Nachoum




ETATS-UNIS

FARALLON ISLANDS
Autour de Farallon Islands (South Farallon)

Situé à 43 km à l'ouest du Golden Gate de San Francisco, les îles Farallon font partie intégrante d'un grand parc naturel marin, le Farallones National Marine Sanctuary, avant tout dédié à la recherche et à la protection de l'écosystème. Chaque automne les grands requins blancs sillonnent les eaux autour des îles, traquant de jeunes éléphants de mer ou autres pinnipèdes qui s'y sont réinstallés dans le milieu des années 70.

C'est un site idéal pour les chercheurs mais peut-être un peu moins pour le public qui voudrait observer les requins. En effet, depuis mars 2009 les règles sont drastiques à l'intérieur du sanctuaire: interdiction d'attirer les requins de quelque manière que ce soit. L'utilisation d'appât et de chum est donc exclue, seul un decoy pourra être utilisé mais en aucun cas tracté. Il est également interdit d'approcher les requins à moins de 50m à l'intérieur des 2 miles nautiques (3,7km) autour des îles Farallon.

C'est donc une rencontre 100% naturelle, mais Il faudra une sacré chance pour tomber sur le jour ou de grands blancs passeraient par là, et même là, il faudra espérer qu'ils daignent s'approcher assez près de l'embarcation. Si on rajoute les conditions en mer souvent assez moyenne, ça fait quand même beaucoup de paramètres qui jouent en défaveur de l'endroit.

Les opérateurs proposent des sorties d'une journée uniquement.

Période : de septembre à novembre.

Départs : San Francisco ou Emeryville. Il faut environ entre 1h30 et 2h30 selon les conditions pour atteindre Farallon Islands

Visibilité : souvent mauvaise. 3-12m

Température de l'eau : 10-13°C

Great White Adventures
www.greatwhiteadventures.com

Incredible Adventures Inc
www.incredible-adventures.com



Mise à jour: Juillet 2012.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire