30 septembre 2010

Festin pour grands requins blancs



Le 9 septembre dernier, le cadavre dérivant d'un Rorqual de Bryde (Balaenoptera edeni) d'environ 11 mètres a été reperé par Chris Fallows et son équipe, non loin de Simonstown à False Bay, en Afrique du Sud.

Ces Rorquals sont des habitués de eaux du Western Cape, mais sont assez timides, s'approchant rarement des bateaux. Une observation attentive du corps de celle-ci révèle d'étranges marques régulières, comme faite par un bateau ou même des filets. Une mort non naturelle?

La baleine aurait pu atteindre les côtes et s'échouer, mais jugeant cette option trop problématique, les autorités ont opté pour une solution alternative. La Navy sud-africaine a donc été réquisitionnée pour tracter le cadavre vers Seal Island. Le but: un recyclage naturel et écologique par les requins blancs... et également une occasion rare d'observer de près leur comportement alimentaire.

Quelques experts et scientifiques sont donc restés sur les lieux pour observer la curée, neuf jours durant.

Une fois encore, le comportement des grands requins blanc est assez spécifique. Ici point de frénésie alimentaire, les squales semblant se répartir, a tour de rôle et sans compétition, l'autorisation d'aller arracher une bouchée, un comportement déjà observé plusieurs fois auparavant chez les grands blancs.
Plus intéressant encore, les requins se sont révélés extrêmement sélectifs, prenant leur temps pour gouter, choisir, et préférant largement la graisse au muscle.

L'équipe a pu observer et comptabiliser une trentaine de requins différents, et jusqu'à un nombre de 4 se nourrissant simultanément de la carcasse. Les deux derniers jours, aucun requin n'a été vu, alors que, bien logiquement, ils ont étés très actifs dans les premiers jours.


→ voir les photos et le report complet d'Alison Kock sur saveourseas.com
le report de l'équipe Apex Predator / Chris Fallows sur www.apexpredators.com/blog/
l'article et les photos du journal anglais The Daily Mail sur www.dailymail.co.uk

Photo © Alison Kock, Save Our Seas Foundation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire